En direct du FIG

Publié le par François Arnal

"La géographie, c'est rendre visible qui est invisible".

Hier soir Jeudi 29 Septembre a été ouvert officiellement le 16° festival international de Géographie de St Dié des Vosges.

Boris Cyrulnik président de cette 16° édition a posé la question suivante :

"Les êtres humains peuvent-ils vivre sans réseau" ?

Une vie sans réseau n'est pas une vie, un organisme vivant comme une cellule ne peut vivre seul, il ne peut que s'éteindre.

Ce matin Laurent Carroué directeur scientifique du festival soulignait le lien entre histoire géographie et la nécessité de comprendre la logique des réseaux pour expliquer certains évènements.

Comment comprendre la Shoah sans comprendre la localisation précise des camps au coeur du réseau ferré ?

 


Michel Hagnerelle doyen de l'Inspection Générale soulignait quant à lui l'importance  des réseaux dans les programmes actuels ou à venir .

Les élèves sont confrontés à la complexité du monde des réseaux.

Les enseignants affrontent deux écueils :

  • -La dérive de  l'économie : l'étude des réseaux en géographie n'est pas une étude économique. Il faut privilégier l'inscription spatiale.
  • - Ne pas laisser assez de place aux flux et aux lieux.

Donner du sens est nécessaire en passant par la cartographie.

Rendre le monde visible, rendre les réseaux appréhendables pour les élèves,

telle est notre mission.

Poursuivre le mouvement de rénovation de l'enseignement de la géographie est indispensable, ce festival y contribue largement.

Publié dans Special FIG Réseaux

Commenter cet article

F Arnal 01/10/2005 15:28

oups mea culpa... erreur corrigée
on écrit toujours trop vite.

sophie 30/09/2005 21:08

Si je puis me permettre appréhendable prend deux p :=) sinon je redécouvre la géographie et c'est un plaisir que je n'ai jamais connu au lycée.