Atelier de passementier à Saint-Etienne

Publié le par François Arnal

Atelier de passementier/ Patrimoine Stéphanois/ industrie textile/ l’age industriel.


Aujourd’hui journée du patrimoine, alors je vous présente un petit paysage typiquement stéphanois : l’atelier de passementier.



Ces ateliers de passementier se trouvent dans le quartier de Tardy entre la rue Denis Epitalon et la rue Martin Bérard.

La passementerie est une spécialité stéphanoise : c'est la fabrique de rubans et d'accessoires de décoration ou d'ameublement avec des fibres nobles (soie) ou plus communes ( coton, lin, laine, jute).
La vue est prise depuis le jardin du numéro 29 côté est, avec les façades plus ou moins ravalées ravalée des ateliers ( pierre de taille : grès houiller). Au rez-de-chaussée se trouve une imprimerie, les deux étages sont occupés par des appartements locatifs. Le dernier étage permet de comprendre la structure de ces anciens ateliers. La façade à gauche se compose de six fenêtres, un atelier en compte trois (la pièce qui accueillait les métiers Jacquard fait dans ce cas 55 m2). L'appartement des ouvriers se trouvait côté rue (ouest) avec des niveaux de plafond de 2,7 m alors que les ateliers très hauts (5 m minimum pour accueillir les métiers à tisser), sont côté jardin et côté lumière (exposition est). Ici les ateliers du premier étage ont été coupés par des planchers rapportés alors que les ateliers du haut ont gardé toute leur hauteur sous plafond. Quand cet immeuble a été vendu en 1980, personne n'en voulait, les façades étaient noires (cf. l'atelier à droite qui n'est pas ravalé et qui conserve les anciennes fenêtres). Les métiers abandonnés occupaient les ateliers et les appartements étaient très dégradés. On pouvait récupérer dans le jardin des restes des navettes, des tiges en verre, les métiers aujourd’hui au musée étaient jetés par la fenêtre.


Depuis, ce type d'appartement permettant une utilisation de type "loft" (une grande pièce de 55 m2 sur deux niveaux sous plafond rampant) a beaucoup de succès. Une mesure de réhabilitation type OPAH a permis à la propriétaire (une immigrée sicilienne, femme de maçon) d'effectuer des travaux d'isolation et de sanitaire, chauffage.


Après une période où les ateliers ont été coupés en deux (cf. la partie droite de l'image) et défigurés par le ciment ou des balcons rajoutés, ce type d'architecture liée au patrimoine industriel a été reconnu et préservé. Il est un facteur d'identité stéphanois (au pied de cet immeuble se trouve le jeu de boules de l'amicale laïque). Le jardin est partagé entre les locataires et constitue une coupure verte dans cet urbanisme collinaire.

La passementerie existe encore dans les environs de St Etienne.
Le site de la passementerie Sahuc vous présentera des courtes vidéos et quemlques apects de leur savoir faire.
Pour vous changer les idées, passez de l'autre côté du miroir, ahah...

Publié dans Histoire première

Commenter cet article