Apprendre les Etats du monde en s'amusant

Publié le par François Arnal

La géographie ce n'est pas seulement apprendre des pays par coeur c'est surtout comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Ceci dit si vous ne connaissez pas l'emplacement de l'Iran ou de l'Afghanistan, difficile de se repérer aujourd'hui dans le cahot mondial

Alors pour vous amuser et réviser son planisphère, je vous propose un petit jeu amusant :




word Map : counties of the world.

Les noms des Etats sont en anglais mais on comprend vite.

Un conseil avant de commencer zoomez un peu pour agrandir la taille du planisphère sinon vous aurez du mal à placer la Guinée Bissau.
Sans jouer avec le chronomètre,  on peut s'entraîner en cliquant sur le nom des Etats, ils apparaissent.
Un jour vous apprenez l'Amérique latine puis l'Afrique et ainsi de suite et au bout de quatre jours vous êtes le roi du pétrole.
Il n'y a rien à gagner c'est juste pour le plaisir.


Sinon vous pouvez aussi vous rabattre sur l'Atlas du Dessous des Cartes qui doit être au CDI et qui reste la référence géopolitique.


Il vient de sortir (09/2006) l'Atlas du Monde diplomatique chez Armand Colin je ne l'ai pas encore consulté, à voir... Il s'agit vraissemblablement de la version cartonnée de l'atlas du Monde diplomatique
vous pouvez gratuitement consulter en ligne les cartes du Monde diplomatique

La carte, représentation en minuscule d'immenses territoires, est une image tronquée de la réalité, une sorte de mensonge par omission. La représentation symbolique exige le sacrifice d'une partie de l'information : tout ce qui se passe sur des centaines de milliers de kilomètres carrés ne peut tenir sur une petite feuille de papier. Le créateur de la carte fait un choix théoriquement raisonné des éléments qu'il veut représenter. En présence des données, il doit synthétiser, simplifier, renoncer. Sa carte finale est un document filtré ; il l'a censurée d'éléments parfois importants, mais le plus souvent jugés secondaires ou inutiles ; il l'a simplifiée pour la rendre lisible ; il y a imprimé sa manière de concevoir le monde et sa sensibilité.
source : Le Monde diplomatique

Publié dans hgeofm

Commenter cet article