El Ejido

Publié le par François Arnal


L'Espagne entre Europe et Afrique etude de cas.
Géographie première ES2




El Ejido : 35 000 hectares de serres dans le «Poniente»


Encore une fois Google Earth peut nous aider à y voir plus clair dans nos études de cas et nous aider à les actualiser. Les images de cette note en sont extraites.




- Cherchez el Ejido (vers Alméria en Espagne) et vous verrez que la « mer de plastique » la plus grande du monde est visible depuis l’espace.



On constate que le paysage est très tranché entre les zones de collines ou de montagnes ou la couleur brun domine et la zone de plaine ou le gris couvre l’essentiel. En hiver ces montagnes sont enneigées apportant ainsi des réserves d'eau nécessaires à l'irrigation. En zoomant un peu entre les serres on devine les réservoirs d'eau à ciel ouvert.

La différence de couleur sur cette image satellite est due à la qualité des images proposée par Google Earth (à gauche haute définition)

Il fut un temps où le paysage était vert dans la plaine et marron en montagne, opposant le «secano » et le « regado » (le sec et l’irrigué). Depuis l’avènement des serres plastiques tout a changé.


L’Espagne devenue une terre d’immigration exploite ses travailleurs immigrées de façon fort critiquée.



Voici quelques extraits de ce que l’on peut trouver sur la toile.


« RATONADES » A EL EJIDO : Le Monde Diplomatique.
En Espagne, un apartheid sous plastique (le texte de départ du Manuel Belin 1° Knafou dir.)

« Le développement spectaculaire des cultures sous serre, en Andalousie, repose sur la surexploitation d’une communauté immigrée, essentiellement marocaine, à laquelle est contestée la simple revendication de ses droits sociaux. Reléguée à l’extérieur des villes, méprisée en raison même des conditions d’existence indignes qu’on lui fait subir, cette population est également crainte du fait des comportements marginaux provoqués, chez une minorité de ses membres, par sa situation marginalisée. Beaucoup plus que l’assassinat d’une Espagnole par un jeune Maghrébin déséquilibré, ce contexte explique la vague de violence raciste qui s’est abattue sur El Ejido du 5 au 7 février dernier ».
la suite ici







El Ejido et province d’Almeria (Andalousie, Espagne)
Rapport sur la situation actuelle : mission internationale coordonnée par le Forum Civique Européen

« La région dans la province d’Almeria où se trouvent, presque d’un seul tenant, plus de 35.000 hectares de serres s’appelle le Poniente. Il s’agit, semble-t-il, de la plus grande concentration de production de fruits et légumes sous serre au monde, cette mer de plastique étant même visible de la lune ! Pendant la haute saison 1000 camions quittent la région chaque jour.

La durée de la visite était trop courte pour permettre une enquête approfondie sur tous les aspects de cette problématique. Cependant, nous avons pu constater qu’il n’y a eu aucune amélioration de la situation presque quatre ans après les émeutes racistes de février 2000. Presque rien n’a été entrepris pour concrétiser les onze points de l’accord signé le 12 février 2000 entre les travailleurs immigrés, les associations d’entrepreneurs et les syndicats . Ceci était particulièrement évident dans les domaines du logement, du non-respect des conventions collectives et de l’état des relations entre certaines autorités surtout municipales et les communautés immigrées.
Le Poniente présente l’un des exemples les plus spectaculaires de ce que Nicolas Duntze de la Confédération Paysanne a appelé « un univers concentrationnaire ». Un univers dans lequel on pousse à l’extrême la logique de l’industrialisation d’une agriculture hors-sol : soumission à la grande distribution, destruction de l’environnement due à l’utilisation massive de produits chimiques, utilisation d’énormes quantités d’eau dans une zone aride, non-respect des droits de l’homme, des droits sociaux et de travail de la main-d’œuvre sur laquelle se repose ce « miracle économique », racisme comme élément structurant du système..."
la suite ici


Espagne : El Ejido, rien n’a changé

« Cela fait plus de trois ans que j’entends parler d’El Ejido et même que j’en parle aussi. J’ai vu des centaines de photos, de nombreux films, mais rien ne m’avait préparé à cette réalité, à cet abcès qui révèle au grand jour le véritable visage de l’exploitation capitaliste.

Presque quatre ans après les émeutes racistes de février 2000, le FCE et la Confédération Paysanne ont décidé d’envoyer en décembre dernier une nouvelle mission internationale pour enquêter sur l’évolution sur place.
En effet, depuis quelques mois nous recevons des informations alarmantes sur une série d’agressions contre des ouvriers marocains. »
la suite ici

un plan d’El Ejido


le site officiel de la ville (en espagnol)

Publié dans Géo Première

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Thierry GILLET 06/08/2010 16:20



Bonjour,


Je suis responsable d'un journal scolaire dont un des numéros porte sur les tirailleurs sénégalais pendant la Première Guerre mondiale


J'aimerais publier la photo d'une tranchée intitulée dans votre blog "A l'assaut tranchée couleurs". Pouvez-vous me dire quand et où cette photo a été prise ? Pouvez-vous me préciser aussi la
source pour demander une autorisation de publier ?


Cordialement,


Thierry Gillet